Business Hydro 2019

Chambre de commerce et d’industrie de Grenoble. Photo : Chloé Tocaben

 

Habitant la capitale des Alpes, j’ai la chance d’avoir accès à un grand nombre d’évènements autour de l’énergie, et particulièrement autour de l’hydroélectricité. Les rencontres Business Hydro sont organisées par l’association Hydro 21. Au rendez-vous, des industriels, PME et formateurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes dans les secteurs de l’hydraulique et de l’hydroélectricité. Il s’agit donc de l’ensemble de l’écosystème régional des entreprises de ce secteur.

En tant que traductrice spécialisée dans les énergies renouvelables et l’environnement, je tenais à me rendre à ces rencontres. En effet, au-delà de rencontrer ses potentiels clients, les salons professionnels spécialisés regorgent de terminologie et de documents de référence. Les acteurs du domaine sont présents, on peut leur poser des questions afin d’en savoir plus sur leurs services.

Nous avons été accueillis ce 18 juin au World Trade Center de Grenoble.

Pourquoi Grenoble ?

Le sillon Alpin est la 1ère région hydroélectrique de France et sans doute une des premières régions hydroélectriques d’Europe. Les entreprises du sillon Alpin sont présentes sur des chantiers internationaux (Asie du Sud-Est, Afrique, Europe centrale, Amérique du Sud, Canada, etc.). La région des Alpes est le berceau de cette énergie. En effet, l’hydroélectricité est la plus ancienne énergie renouvelable, et ce grâce aux travaux d’Aristide Bergès.

 

 

La journée débutait sur la conférence Plénière « Les Marchés de l’hydroélectricité à l’export ». Elle fut ponctuée de débats, de questions et de témoignages.
Les rencontres proposaient également les remises de deux trophées, celui de « l’Innovation petite hydro alpine » ainsi que le trophée du « Projet hydroélectrique étudiant » en partenariat avec l’Ense3 et Hydro 21

À côté des conférences, l’évènement accueille 70 exposants très variés. Même dans un domaine aussi spécifique que l’hydroélectricité, il est quand même possible de retrouver des marchés de niche et des entreprises novatrices.
En parcourant les stands, on réalise que le mot-clé des acteurs de l’hydroélectricité est l’innovation. L’innovation est présente dans beaucoup d’aspects de l’hydroélectricité (rénovation, stockage d’électricité, baisse du temps de cycle, centrales réversibles [pompage ou turbinage], nouveaux systèmes [hydroliennes marines d’HydroQuest, qui suivent les mouvements des marées], STEP marines qui fonctionnent en eau salée, etc.).

 

 

L’objectif ? Rendre cette énergie plus attractive aux yeux des clients. Cela passe par la baisse des coûts, et une flexibilité améliorée.
Cette journée fut riche en rencontres et en découvertes. L’hydroélectricité semble être un domaine prometteur et international.
Les traducteurs travaillent le plus souvent chez eux, sur leur ordinateur. Nos communications avec les clients se font essentiellement par téléphone ou par courriel. Briser le mur du numérique et rencontrer les acteurs de l’hydroélectricité dans leur environnement est une expérience toute particulière et enrichissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *